un vin AOC dans un verre de degusation

Le vin AOC, c’est quoi ?

Pour quelqu’un qui a l’habitude de consommer du vin, l’acronyme AOC doit lui être familier, même s’il ne sait vraiment ce que c’est. Au fait, l’AOC est une dénomination qu’on lit sur les étiquettes de certaines bouteilles de vin, signe de leur provenance et de fierté régionale. En dehors de sa présence sur les étiquettes, l’AOC est très souvent abordée auprès des cavistes. Vous lisez AOC sur vos vins préférés et vous aimeriez en savoir davantage ? Dans la suite de l’article, on vous parle d’un vin AOC.

Qu’appelle-t-on vin AOC ?

Pour découvrir cette plus grande appellation d’origine dans le milieu du vin, il faut commencer par donner sa définition. Lorsqu’un vin bénéficie d’une AOC, cela revient à dire qu’aussi bien la récolte du raisin et la production de ce vin, ont été faites dans une zone géographique délimitée. C’est depuis les années 1950, que la France a décidé de reconnaitre l’AOC (Appellation d’Origine Contrôlée). Mais avant d’en arriver là, les AOC avaient pour but, de reconnaitre les véritables vins de terroir, afin de leur apporter une protection face à la concurrence déloyale, mise en place par les vins de volume.

Mais avant de se faire appeler vin AOC, les vignerons ou les producteurs de vins doivent répondre à un cahier des charges précis. Il s’agit d’un cahier des charges validé par l’INAO (Institut National des Appellations d’Origine) lié au Ministère de l’Agriculture. Ce cahier met en place, des règles et des conditions de culture et de production.

De quoi est composé ce cahier de charges ?

Avant de porter le titre AOC, les vignerons doivent produire leur vin selon le cahier de charges suivant :

  • Le type de cépages utilisés : ils sont associés à un terroir fixe et déterminent le goût du vin ;
  • Les pratiques viticoles : elles concernent les vendanges, l’entretien des vignes, le mode de production (assemblage et le vieillissement du vin) ;
  • Les rendements de production du vin (quantité d’hectolitres produite par hectares récoltés) ;
  • Etc…

Quels sont les vins AOC ?

Un vin qui est labellisé AOC prouve que ce dernier est un produit d’un terroir et le type de cépage et de raisin adopté, montre les caractéristiques uniques et particulières de produit. Dans ces conditions, on retrouve une grande diversité de vins AOC. Contrairement aux « vins de France » autrefois nommé « vins de table », les vins AOC sont issus d’une zone géographique précise. Parmi les plus de 300 vins AOC, on peut citer :

  • L’AOC Auxey-duresses qui produit des vins rouges (cépages pinot noir) et blancs (cépages chardonnay) ;
  • L’AOC Barsac avec les vins blancs liquoreux faits à base de cépages Sémillon, Sauvignon, cabernet-sauvignon ;
  • Les vins des vignobles du Languedoc-Roussillon avec le cépage grenache, muscat ;
  • Les vins rosés, rouges et blancs du vignoble Bergerac situé dans sud­-ouest de la France ;
  • Les vins (crémant, rouges, blancs, rosés) du vignoble Jurassien ;
  • Le vin Châteauneuf-du-Pape du vignoble de la Vallée du Rhône ;
  • Le vin rouge brouilly cru du vignoble Beaujolais ;
  • Le grand cru Chambertin du vignoble de Bourgogne avec ses sols argilo-calcaires ;
  • Les vins rouges médoc ;
  • Le vin blanc sec muscadet ;
  • Le rosé d’Anjou du vignoble de la vallée de la Loire ;
  • Etc…

Quels sont les produits couverts par l’AOC ?

Ce signe officiel qui s’assure de la qualité d’origine ne couvre pas que les vins, l’AOC labellise près de 49 produits laitiers dont 46 fromages. Peuvent accéder à cette appellation d’origine, l’ensemble des autres produits ayant été transformés par un seul et même producteur. Il s’agit de fruits, de cidre, les légumes, la volaille de Bresse, les agroalimentaires, laguiole, les fruits rouges etc… Pour s’assurer de la mention traditionnelle ou la provenance géographique d’un des produits cités ci-dessus, il faut se tourner vers cette indication de provenance lisible sur les étiquettes.

Toutefois, il faut rappeler qu’en cas d’étiquette ne portant pas la mention AOC, il peut s’agir de vins de France autrefois appelés « vins de table ». Ces derniers ne sont pas des AOC car, ils n’ont d’aire d’appellation précise.

Quelle garantie offre cette appellation ?

Faisant partie des plus grandes appellations d’origine, l’Appellation d’Origine Contrôlée qui prenait en compte 15% des vins français. Aujourd’hui, elle a beaucoup évolué et couvre désormais 80% de la production nationale, ce qui fait beaucoup. Ainsi, si on compte aujourd’hui plus de 350 AOC, c’est parce que les consommateurs se fient à cette appellation réservée, qui a des équivalences au niveau européen, pour choisir un vin, un spiritueux, eaux-de-vie et autres.

D’après la définition citée plus haut, l’AOC offre une garantie en ce qui concerne le lieu d’origine du vin. Par ailleurs, l’AOC constitue également une garantie de traditions viticoles et de lien à un terroir. Tout cela prouve que l’AOC ne fait plus que protéger un vigneron, elle fait perdurer les traditions de production.

Un vin AOC est-il un gage de qualité ?

L’AOC exige le respect des règles de culture, de production et autre, mais elle n’est en aucun cas un facteur permettant de déterminer sa qualité. Au contraire, l’AOC met plutôt en avant la typicité d’un vin du terroir, le savoir-faire du vigneron, le type de millésime, les conditions climatiques de culture etc…

C’est donc tout à fait normal que tous les vins de l’AOC ne sont pas de la même qualité, c’est pareil pour leur goût qui diffère de temps en temps. C’est seulement à la suite d’une dégustation, qu’on reconnait un vin AOC de grande qualité.

Comment obtenir l’AOC ?

Qu’il s’agisse de l’AOP (Appellation d’Origine Protégée) ou encore l’AOC (Appellation d’Origine Contrôlée), il y a quelques étapes et critères pour revendiquer l’appellation d’origine.

Les critères d’obtention de l’AOC

Pour bénéficier de l’AOC, les vins doivent provenir de producteurs respectant les critères énoncés par l’INAO et cités plus haut.

Les étapes d’obtention de l’AOC

Tout comme l’IGP (Indication Géographique Protégée), l’AOC fonctionne sur la base des cahiers des charges. Pour obtenir l’AOC, il faut fournir les pièces suivantes :

  • La description et dénomination du vin ;
  • La délimitation de l’aire géographique ;
  • La preuve de l’appartenance du vin à la zone d’appellation ;
  • La présentation des conditions de production ;
  • Les détails de l’étiquetage ;
  • Etc…

Lorsque toutes les pièces sont prêtes, il faut d’abord se faire reconnaitre en AOC, avant d’envoyer son dossier pour la deuxième fois à la Commission Européenne à Bruxelles pour faire l’enregistrement à l’AOP.

You might also like